1IMG_5091.jpg

Entre matériaux, regards et gestes

Ma démarche repose sur le dialogue entre matériaux, regards et gestes.

Ce ne sont pas les objets eux-mêmes qui me mettent au travail mais l'instant où ils naissent dans l'espace comme si j'attrapais un mouvement qui est déjà là et qui naîtrait de mes doigts, sans intention…

Je travaille sur la notion du mouvement, de flux, de circulation: fluide dans le corps, sève végétale, circuit de l’eau dans le paysage…

Dans mes sculptures, je tente de m’approprier la circulation de l'énergie dans toutes ses dimensions.

Ces objets ne racontent rien, ils ne décrivent rien, ils révèlent simplement mon appétit du dessin, un dessin solide et fragile à la fois qui se renouvelle et évolue.

Je dessine aussi sur papier d’après le corps humain, mais le fil que je tisse se donne à voir directement comme un corps, il me permet de passer sans transition du toucher à la forme concrète.

Sous la magie de la lumière, les ombres portées se dessinent et deviennent autonomes; le dessin n’est plus un commencement mais une rencontre entre matière et image en devenir.

Je crois que ce travail est une concrétisation de mon imaginaire par le désir omniprésent de construire, il m'entraîne bien au delà de mes intentions. Il est devant moi et me place en équilibre entre le voir et le sentir.

Ce matériau inconnu à la fois brut et délicat invente des lignes, il permet de laisser libre cours aux regards. Cette texture parle de mes racines: à la fois le monde technique (de la mécanique et de la couture) et le monde du vivant.

Ce que je propose est un monde sans autre limite que celle de mes intuitions.

Ces objets sont comme des prismes qui exacerbent la lumière, ils me font avancer dans l'espace et le temps.